AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Bonjour et bienvenue sur ACE !!!!

Enregistrez-vous sur le forum et n'oubliez pas de renseigner votre profil.

Avant de poster pour la première fois, veuillez avoir la politesse de vous présenter aux membres ( rubrique "Présentation des Nouveaux Membres"). Merci pour eux.
AGRICULTURE - CONVIVIALITÉ - ENVIRONNEMENT (A.C.E)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Statistiques
Nous avons 4488 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est pierrede

Nos membres ont posté un total de 2799211 messages dans 80568 sujets
couverts 07 2020

larecolte
Guilbart

matériel et équipement agriculture
dette de la France

compteur de la dette
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Adieu mes amis
    AgrimarneIvanquoiMassey8210Camomille
    -40%
    Le deal à ne pas rater :
    – 40% sur la Table basse rectangle TIME – couleur Chêne
    59.99 € 99.99 €
    Voir le deal

    Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

    Aller en bas

    default Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Chaource le Ven 27 Mar 2020, 22:09

    Rappel du premier message :

    Bonsoir,

    J'évoque régulièrement avec d'autres collègues des régions des Plateaux de Bourgogne et du Barrois, les problématiques rencontrées par la culture du colza.

    Je me rends compte que cette année, même avec un semis de colza au 01 Aout, au semoir de précision avec 150 kg de 18-46 en localisé, un apport d'ammonitrate de 30 unités fin septembre, deux Boravi et un Daskor à l'Automne... Les colzas ne montent pas et ne fleurissent pas, minés par les laves d'altesse et de charançons. 

    Si on continue le colza, on va engraisser les OS, mais bouffer le grenouille.

    Il va falloir arrêter le colza et essayer d'autres cultures. Une année de plus, les pois d'hiver sont bouffés à la bactéries.

    Soufflet, après avoir pendant longtemps poussé à produire à fonds du colza (Culture qui lui fait vendre plein d'intrants) et critiqué toutes les autres têtes de rotation, commence à proposer à ses clients d'essayer le tournesol.

    Avant de prendre ma décision pour la prochaine campagne, d'arrêter ou non le colza, je sollicite quelques infos sur la culture du tournesol.
    Quels potentiels de rendements dans les Plateaux du Barrois et Bourgogne (Pas d'irrigation)?
    Quelle régularité des rendements?
    Pouvez vous me lister toutes les charges et itinéraire technique pour le tournesol? Combien de doses à l'hectare et cout?
    Quelle fertilisation? Quel desherbage? Quels autres phytos?

    Le soucis étant que les semoirs de précisions sont rares dans notre région, tout comme les équipements de récolte, ce qui oblige à recourir à une entreprise, souvent débordée à ces périodes.

    A partir de vos chiffres, je pourrais réaliser une petite étude, faire une matrice de gain et calculer le rendement critique en colza nécessaire pour couvrir les frais et le comparer au colza, pois...

    Je vous remercie pour vos chiffres et conseils. 

    Amicalement,

    Chaource

    Chaource
    + membre techno +

    Messages : 3036
    Date d'inscription : 07/10/2015
    Age : 41
    Localisation Aube

    Revenir en haut Aller en bas


    default Re: Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Chaource le Mar 31 Mar 2020, 14:27

    charpa a écrit:
    Chaource a écrit:
    de NANTES Gilles a écrit:comme le dit si bien Chaource ça correspond à peu près à ce que l'on appelle maintenant "les zones intermédiaires"sauf quelques manque certaines zone des
    45 10 51 03 et d'autres, c'est les nouvelles zones pauvres ni zone d'élevage et que l'on va sortir des zones de grandes cultures; des zones qui n'interessent plus l'industrie agro alimentaire; mais seulement les bobos qui viendront élever à vos frais des sangliers , chevreuils (ça à déjà bien commencer) puis des loups (ça arrive) et pourquoi pas des ours, et pourquoi pas recreer une race de Mamouth préhistorique qui ferait les même dégats que les éléphants en afrique
    ah j'oubliais, notre avenir c'est des méga poulaillers industriels 40000 poulets par bande, une bande de 7 semaines, un vide sanitaire le plus court possible
    c'est ça l'agriculture de demain et mon cul c\'est du
    Malheureusement sur la carte ci-dessus, il s'agit souvent de limites administratives. Je n'ai jamais vu une région naturelle qui s'arrête à une limite de département.
    Souvent ces zones rouges débordent sur les départements voisins. C'est par exemple le cas du BARROIS (Aube), qui est exclu des zones défavorisées et ZI. Au Nord de Troyes, c'est une région de grande cultures et légumes de plein champs, du coup vu de Paris le département est vu comme "riche", et une partie du vignoble de Champagne est situé dans le sud de l'Aube (Barrois), ce qui fausse les critères macro-économiques faussant les calculs technocratiques parisiens de pauvreté. 
    C'est comme si un milliardaire habite votre commune, alors que le reste de la population est au SMIC, le revenu moyen va augmenter artificiellement!

    Dans ces réions, en plus du handicap naturel, il y a aussi l'absence d'Aval : C'est à dire d'entreprises de transformation : Pas de possibilité de produire des cultures de niches, et pas d'abattoirs pour du hors sol, alors qu'il y a des surfaces épandables… Et souvent, comme les régions sont peu peuplées pas de gazoduc pour de la méthanisation. La méthanisation aurait pu apporter des solutions : Des culture métanogènes peuvent faire de bonnes têtes de rotation...
    il y a un abattoir de volaille a Chailley 89 pas très loin de chez toi
    OUI bien vu. 

    A 50 km de chez moi.

    Le paradoxe est qu'une grande partie de leurs bâtiments est située au nord de l'Aube, limite Marne, à plus de 100 km de l'abatoir.

    Aujourd'hui (Avant le Coronavirus), DUC ne recherche plus de nouveaux producteurs, le marché en certifié est saturé, ils allongent les vides sanitaires et partent sur du standard.

    L'aviculture peut être une solution : Même si c'est un hors-sol, ça apporte un complément de revenu.

    Chaource
    + membre techno +

    Messages : 3036
    Date d'inscription : 07/10/2015
    Age : 41
    Localisation Aube

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Pierre89 le Mar 31 Mar 2020, 14:58

    PV 53 a écrit:
    Chaource a écrit:
    RP61 a écrit:
    grabouille a écrit:
    RP61 a écrit:c'est pas un mauvais bougre il a souvent la réponse a toutes ses questions existentielles, on lui offre aussi plein de pistes
    mais on ne change rien et on continue de chouiner
    yen a d'autres comme ça Very Happy
    tu es un peu jeune pour juger et je te conseille de venir faire un tour vers les plateaux calcaire du Barrois
    quand tu auras une piste valable tu me feras signe  : victoire
    Je te l'accorde, ça fait 10 ans qu'on me dit que jsuis bien trop jeune et dans 10 ans j'aurai surement encore un pépé qui me dira la meme chose
    Faites ce que vous voulez chez vous,
    mais sachez que vous n'etes pas les seuls a avoir des terres de chien ou avoir des difficultés ou alors a vous poser des questions
    que ce soit altises, rotations, gestion globale
    A vrai dire on s'en cogne pas mal des plateux ou des argiles grises de Nonord ou des limons hydro de touraine
    c'est pas une comparaison de problèmes pour montrer celui qui a le plus de mérite qu'on a besoin...

    Concernant les pistes, pour suivre un peu tes écrits je partage ton analyse : dans votre contexte (n'en déplaise a Chaource, j'ai bien saisi les contraintes des plateaux de bourgogne et du barrois vu que tu introduis tout tes sujets comme ça) il parait judicieux de faire comme tu fais : semence de ferme, associé, rattrapage en post
    et j'ai justement proposé a Chaource la même chose à la page d'avant, en allant plus loin, faire le Kerb (qui me parait être judicieux si dans 2ans on a plus de glypho, car si j'ai bien compris vous avez aussi des soucis graminées) et aviser ensuite. Et y coller le tournesol si ca part en vrille
    Seulement la conclusion c'est qu'effectivement vous ne ferez plus de colzas sans risques, et nous non plus d'ici peu de temps, il faut être opportuniste.
    RP61, on ne va pas de faire la guerre sur ce forum, alors qu'il y a des choses plus graves.
    Ce que tu propose, on a commencé à le faire vers 2014/2015. (Le MOZART n'existait pas certes) : sauf que depuis 1 ou 2 ans la pression en insectes est si importante que la pauvre repousse de colza qui lève dans un talus est bouffée par les altises. Moins il y aura de colza et plus ils seront bouffés, c'est comme si tu mettais 30 vaches dans 10 hectares, et tu mets aujourd'hui le même nombre de vaches dans 1 hectare… S'il ne reste qu'une pauvre de colza dans la pleine, tous les insectes à 5 km à la ronde viennent se mettre dessus.
    Aujourd'hui, techniciens de Chambre d'Agriculture, d'organismes techniques, de coop, négoces… font le même constat : Il faut arrêter le colza !
    Bien conduit avec le maximum de soins, un semé au delimbe sur un déchaumeur, le résultat est le même !
    Après si le tournesol n'est pas possible, on est preneur d'autres têtes de rotation.
    du mouton ?


    J'ai fait du mouton dans ce but là mais je suis une ferme au champ et très regroupée.
    Après moisson, je semais du colza fermier avec 60 u d'azote ( au moment ou c'était autorisé ), une clôture électrique sur secteur pour 5 ha environ pour pâturage d'environ 2 mois.
    A l'époque mon principal débouché était l'Aïd !! Seulement cette année les agneaux de Pâques sont aléatoires et l'Aïd tombe depuis 2 ans pendant les vacances donc le marché est moins porteur!
    Pierre89
    Pierre89
    + membre techno +

    Messages : 6859
    Date d'inscription : 10/09/2009
    Age : 70
    Localisation Nord-est de Sens ( Yonne )

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Chaource le Mar 31 Mar 2020, 19:09

    Pierre89 a écrit:
    PV 53 a écrit:
    Chaource a écrit:
    RP61 a écrit:
    grabouille a écrit:
    RP61 a écrit:c'est pas un mauvais bougre il a souvent la réponse a toutes ses questions existentielles, on lui offre aussi plein de pistes
    mais on ne change rien et on continue de chouiner
    yen a d'autres comme ça Very Happy
    tu es un peu jeune pour juger et je te conseille de venir faire un tour vers les plateaux calcaire du Barrois
    quand tu auras une piste valable tu me feras signe  : victoire
    Je te l'accorde, ça fait 10 ans qu'on me dit que jsuis bien trop jeune et dans 10 ans j'aurai surement encore un pépé qui me dira la meme chose
    Faites ce que vous voulez chez vous,
    mais sachez que vous n'etes pas les seuls a avoir des terres de chien ou avoir des difficultés ou alors a vous poser des questions
    que ce soit altises, rotations, gestion globale
    A vrai dire on s'en cogne pas mal des plateux ou des argiles grises de Nonord ou des limons hydro de touraine
    c'est pas une comparaison de problèmes pour montrer celui qui a le plus de mérite qu'on a besoin...

    Concernant les pistes, pour suivre un peu tes écrits je partage ton analyse : dans votre contexte (n'en déplaise a Chaource, j'ai bien saisi les contraintes des plateaux de bourgogne et du barrois vu que tu introduis tout tes sujets comme ça) il parait judicieux de faire comme tu fais : semence de ferme, associé, rattrapage en post
    et j'ai justement proposé a Chaource la même chose à la page d'avant, en allant plus loin, faire le Kerb (qui me parait être judicieux si dans 2ans on a plus de glypho, car si j'ai bien compris vous avez aussi des soucis graminées) et aviser ensuite. Et y coller le tournesol si ca part en vrille
    Seulement la conclusion c'est qu'effectivement vous ne ferez plus de colzas sans risques, et nous non plus d'ici peu de temps, il faut être opportuniste.
    RP61, on ne va pas de faire la guerre sur ce forum, alors qu'il y a des choses plus graves.
    Ce que tu propose, on a commencé à le faire vers 2014/2015. (Le MOZART n'existait pas certes) : sauf que depuis 1 ou 2 ans la pression en insectes est si importante que la pauvre repousse de colza qui lève dans un talus est bouffée par les altises. Moins il y aura de colza et plus ils seront bouffés, c'est comme si tu mettais 30 vaches dans 10 hectares, et tu mets aujourd'hui le même nombre de vaches dans 1 hectare… S'il ne reste qu'une pauvre de colza dans la pleine, tous les insectes à 5 km à la ronde viennent se mettre dessus.
    Aujourd'hui, techniciens de Chambre d'Agriculture, d'organismes techniques, de coop, négoces… font le même constat : Il faut arrêter le colza !
    Bien conduit avec le maximum de soins, un semé au delimbe sur un déchaumeur, le résultat est le même !
    Après si le tournesol n'est pas possible, on est preneur d'autres têtes de rotation.
    du mouton ?


    J'ai fait du mouton dans ce but là mais je suis une ferme au champ et très regroupée.
    Après moisson, je semais du colza fermier avec 60 u d'azote ( au moment ou c'était autorisé ), une clôture électrique sur secteur pour 5 ha environ pour pâturage d'environ 2 mois.
    A l'époque mon principal débouché était l'Aïd !! Seulement cette année les agneaux de Pâques sont aléatoires et l'Aïd tombe depuis 2 ans pendant les vacances donc le marché est moins porteur!
    C'est certain qu'en se remettant à l'élevage de ruminants, les cultures fourragères sont de bonnes têtes de rotation.

    Mais tu connais la conjoncture de l'élevage bovin viande (Ou lait si tu livres chez SODDIAL à Monéteau…).

    Et tu croies que beaucoup de céréaliers des plateaux vont se remettre à l'élevage? Ils attendent juste la retraite de leurs voisins.

    Chaource
    + membre techno +

    Messages : 3036
    Date d'inscription : 07/10/2015
    Age : 41
    Localisation Aube

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Gtama le Mar 31 Mar 2020, 20:11

    Croire qu'il sera encore possible demain de sortir un résultat uniquement avec des grandes cultures dans les zones intermédiaires, c'est à mon avis totalement illusoire .

    Gtama
    + membre techno +

    département : 52
    Messages : 3231
    Date d'inscription : 22/07/2015
    Age : 56
    Localisation centre 52

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Chaource le Mar 31 Mar 2020, 20:27

    Gtama a écrit:Croire qu'il sera encore possible demain de sortir un résultat uniquement avec des grandes cultures dans les zones intermédiaires, c'est à mon avis totalement illusoire .
    Mon pauvre, quand tu voies le prix des reprises : 6000 à 7000 €/ha pour un bail de 25 ans, dans le Chatillonnais. Tu es mis à la porte en fin de bail, que tu n'as pas fini de rembourser la reprise… Et tout ça pour faire 65 qx/ha en blé.

    Et à ces prix là, il n'y en a pas pour les curieux !

    Déconnexion totale avec la rentabilité actuelle et future !

    Le agri pensent qu'en mangeant leurs voisins, et les voisins de leurs voisins, ils vont s'en sortir !

    As tu lu les prospectives pour les ZI en 2030?

    Chaource
    + membre techno +

    Messages : 3036
    Date d'inscription : 07/10/2015
    Age : 41
    Localisation Aube

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Chaource le Mar 31 Mar 2020, 20:29

    Gtama a écrit:Croire qu'il sera encore possible demain de sortir un résultat uniquement avec des grandes cultures dans les zones intermédiaires, c'est à mon avis totalement illusoire .
    Mon pauvre, quand tu voies le prix des reprises : 6000 à 7000 €/ha pour un bail de 25 ans, dans le Chatillonnais. Tu es mis à la porte en fin de bail, que tu n'as pas fini de rembourser la reprise… Et tout ça pour faire 65 qx/ha en blé.

    Et à ces prix là, il n'y en a pas pour les curieux !

    Déconnexion totale avec la rentabilité actuelle et future !

    Le agri pensent qu'en mangeant leurs voisins, et les voisins de leurs voisins, ils vont s'en sortir !

    As tu lu les prospectives pour les ZI en 2030?

    Chaource
    + membre techno +

    Messages : 3036
    Date d'inscription : 07/10/2015
    Age : 41
    Localisation Aube

    Revenir en haut Aller en bas

    default Re: Du tournesol en place du colza dans les Plateaux de Bourgogne et du Barrois.

    Message par Contenu sponsorisé


    Contenu sponsorisé


    Revenir en haut Aller en bas

    Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum